Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu "En pratique" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche
Accueil Nappes du Roussillon > Notions d’hydrogéologieEaux souterraines : quelques notions

Eaux souterraines : quelques notions

 

L’eau souterraine est souvent représentée dans l’imaginaire collectif sous forme de lacs et de rivières souterraines. Il s’agit pourtant de cas de figure rares que l’on trouve dans les formations calcaires (karst). Généralement, l’eau circule très lentement dans le sol entre les grains de roche. Ces longs parcours sous terre confèrent à l’eau souterraine des propriétés remarquables.

Nappes ou aquifères

JPEG - 241 ko
Cycle de l’eau
Source : Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse.

Durant le cycle de l’eau, une partie des eaux de surface s’infiltrent dans le sol pour y réaliser un trajet plus ou moins long. Lorsque cette eau s’accumule et qu’on peut l’extraire en quantité suffisante, on parle alors de « nappe ». Les terrains contenant cette nappe sont appelés « aquifère ».

La présence d’une nappe implique donc :

  • Une alimentation (infiltration d’eau de pluie, rivières, autre nappe etc.),
  • Un niveau imperméable à la base du terrain aquifère permettant de « retenir » l’eau,
  • Un exutoire (source, rivière, mer, autre aquifère, etc.)

Des systèmes à forte inertie

Le passage de l’eau entre les grains de roche entraine des vitesses d’écoulement très lentes. Il s’agit d’une grande différence avec les eaux de surface :

  • Les vitesses d’écoulement de l’eau en rivières sont de l’ordre de 1 à 2 km/h
  • Les vitesses d’écoulement dans les aquifères varient généralement entre 1 km / an, voire 10 m /an !

Ces faibles vitesses d’écoulement engendrent une forte inertie des masses d’eau souterraine : les évolutions quantitatives et qualitatives sont relativement lentes. Cette inertie est d’autant plus importante que la nappe est profonde.

Pourquoi exploiter l’eau souterraine ?

Depuis des millénaires, l’eau souterraine est exploitée par l’Homme car elle présente des caractéristiques intéressantes :

  1. Les nappes peuvent couvrir de grande étendue géographiques et donc être présentes au plus près des besoins ;
  2. Protégée et naturellement filtrée par la roche, l’eau souterraine est de meilleure qualité que l’eau de surface et ses caractéristiques physico-chimiques sont relativement stables
  3. Grace à leur inertie importante, les aquifères peuvent contenir des quantités d’eau importantes en période sèche, alors que les eaux de surface se font rares.

Ces propriétés constituent des avantages certains, mais la forte inertie des aquifères impliquent également une gestion sur le long terme. L’expression « gestion durable » prend alors tout son sens.