Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu "En pratique" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

La chasse aux fuites

 

L’eau perdue par fuite après le compteur est une perte pure pour le particulier car c’est de l’eau payée qui n’a pas été utilisée. L’élimination des fuites constitue l’action la plus efficace et la moins chère pour réaliser des économies d’eau à la maison. Réparer une fuite revient beaucoup moins cher que de la laisser couler. Voici quelques gestes simples qui peuvent permettre de grandes économies.

Le propriétaire est responsable de toutes les consommations d’eau enregistrées au compteur. Ainsi les fuites dans le domicile ou les fuites « invisibles » sur la parcelle entre le compteur, généralement situé en limite de propriété, et la maison peuvent engendrer des consommations d’eau très importantes qui sont à la charge des occupants. Certains habitants ont ainsi reçu des factures de plusieurs milliers d’euros alors qu’ils pensaient consommer l’eau normalement.

1/ Comment savoir si j’ai des fuites d’eau ? Je contrôle mon compteur et je compare mes consommations

Les fuites peuvent facilement être mises en évidence en faisant un contrôle régulier de la consommation nocturne (à faire deux fois par an). Rien de plus facile : je relève le soir l’index figurant sur le compteur puis je le relève à nouveau le matin avant toute consommation d’eau. Si je n’ai pas utilisé d’eau durant la nuit, toute variation de l’index est révélatrice d’une fuite.

Par ailleurs, ma facture d’eau fait généralement apparaître ma consommation des années précédentes. Si je constate une augmentation alors que rien ne l’explique (même nombre de personnes, mêmes usages), je dois m’interroger et faire des contrôles de compteurs fréquents.

2/ Pour limiter les fuites entre le compteur et la maison

Il faut tout d’abord veiller à bien protéger le compteur du gel (blocs de polystyrène, laine de bois etc.) ainsi que les robinets extérieurs.

Avant tout départ prolongé, fermer l’arrivée d’eau générale.

3/ Pour limiter les fuites dans son logement

Un robinet qui goutte, c’est un robinet qui coûte ! Cette goutte ne semble peut être pas bien grosse, mais un goutte à goutte c’est près de 100 litres d’eau perdue par jour, soit environ 10 € par mois…. Combien coûterait sa réparation ou tout simplement le changement du joint ?

En ce qui concerne la chasse d’eau, c’est encore pire : une chasse d’eau peut fuir de 600 litres par jour, soit la consommation d’une famille de 4 personnes et environ de 60 € par mois. Elle n’est pas toujours visible, car le filet d’eau glisse sur la paroi. Pour vérifier si sa chasse ne fuit pas, il suffit de faire tomber un peu de liquide alimentaire coloré et de voir si ce liquide est dilué ou non par un filet d’eau à l’arrêt.

La réparation d’une chasse d’eau est généralement simple : le cas le plus simple est celui où le flotteur reste coincé en position basse, provoquant un débordement il suffit généralement d’ouvrir la cuvette et de voir pourquoi il coince (mauvaise position du robinet de chasse ou du robinet à clapet sur son siège, tiges de levage tordues ou mal alignées). Le joint entre le dispositif de chasse et la cuvette peut être détérioré : il suffit alors de le changer pour quelques centimes d’euros. Enfin, un problème de mécanisme peut survenir et il faut alors changer le mécanisme.

Le site girondin jeconomisel’eau.org propose des "fiches bricolages" très bien réalisées pour effectuer concrètement les gestes simples permettant les économies d’eau. cliquer ici pour y avoir accès.

Limiter la pression, c’est moins de risques de fuite :

Si la pression du réseau qui vous alimente est importante (à partir de 3 bars), la robinetterie, le chauffe-eau et les appareils électroménagers sont soumis à rude épreuve. Vous pouvez installer un réducteur de pression au départ de votre installation d’eau. Il vous évitera des consommations d’eau excessives, des fuites prématurées à la chasse d’eau, aux raccords, au ballon d’eau chaude, etc. Et il augmentera la durée de vie de vos appareils électroménagers.

Comment détecter une surpression ?

Celles-ci ont surtout lieu dans les immeubles de grande hauteur, surpressés par rapport au réseau public, où dans les zones à fort dénivelé. Le test est simple : ouvrez un robinet classique (sans mousseur hydroéconome) et chronométrez le temps de remplissage d’une bouteille de volume connu : si votre robinet débite plus de 16 litres à la minute, la pression d’alimentation est sans doute supérieure à 3 bars.

 Haut de page