Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu "En pratique" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

Accueil ActualitésRésultats du suivi chlorures 2014

Résultats du suivi chlorures 2014

Publié le 26 mars 2015

La gestion des nappes de la plaine du Roussillon doit nécessairement passer par la surveillance de la qualité des eaux souterraines sur la bordure du littoral vis-à-vis du risque d’intrusion d’eau saline dans l’aquifère (plus d’informations ici). En effet, cette intrusion est irréversible à l’échelle humaine. Un réseau de suivi a ainsi été mis en place à partir de 1982. Cette surveillance est réalisée à partir de mesures de la conductivité et des teneurs en chlorures des formations pliocènes à fréquence annuelle sur environ 120 forages situées à moins de 5 km des étangs littoraux et de la mer, entre l’étang de Salses-Leucate et l’embouchure du Tech. Le rapport d’étude de la campagne de prélèvement 2014 est disponible en téléchargement.

JPEG - 318 ko
Répartition géographique des concentrations en chlorures dans les eaux du Pliocène aux mois d’aout et septembre 2014

Il n’a pas été observé de contamination généralisée de la nappe du Pliocène. Toutefois, des contaminations localisées aux chlorures existent sur 3 secteurs : secteurs de Salses Nord, le littoral de la Salanque (Le Barcarès-Torreilles), et à l’ouest de l’étang de Canet/Saint-Nazaire.

La présence des chlorures sur les secteurs de la bordure littorale de la Salanque et à l’ouest de l’étang de Canet/Saint-Nazaire peuvent être liés :

  • à des contaminations de la nappe par des ouvrages de mauvaise qualité technique.
  • à la présence d’anciennes eaux chargées en chlorures piégées dans les formations du Pliocène et remobilisées par pompage, notamment à l’ouest de l’étang de Canet-Saint Nazaire jusqu’à Saleilles.

Concernant le 3ème secteur contaminé, situé dans la partie nord de Salses-le-Chateau, la présence de chlorures dans le Pliocène est à rattacher à l’existence de relation hydraulique avec le karst des corbières dont les deux principales émergences (sources de Font Estramar et Font-Dame) ont une forte salinité. Depuis le début du suivi, l’évolution des concentrations en chlorures est toutefois à la hausse sur plusieurs ouvrages du secteur.

En termes d’évolution dans le temps, aucune évolution notable n’a été constatée en 2014 par rapport aux dernières années.

Les documents attachés

pdf

Rapport de la campagne de suivi des chlorures de l’année 2014

Document PDF - 5.5 Mo - Publié le 26 mars 2015
Télécharger le document