Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu "En pratique" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche
Accueil Nappes du Roussillon > Grands enjeuxL’eau souterraine : utile à tous

L’eau souterraine : utile à tous

 

La grande disponibilité de l’eau, partout en Roussillon, a entraîné l’exploitation de l’eau souterraine pour de nombreux usages. L’alimentation en eau potable et l’agriculture sont les plus importants ; les particuliers prélèvent moins mais représentent un très grand nombre de forages.

JPEG - 37.9 ko
Volumes prélevés par les différents usagers, en milliers de m3 en 2003

Chaque année, 80 millions de m3 d’eau sont pompés dans les nappes du Roussillon, tous usages confondus : cette quantité est équivalente à l’alimentation en eau potable de 700 000 foyers à l’année, ou au remplissage de 3 piscines olympiques par heure. Le nombre de forages existants est estimé à plus de 20 000 (plus d’info dans la rubrique Forages), alors que seulement 4000 sont répertoriés.

Les volumes prélevés se répartissent comme suit :

  • Plus de la moitié de l’utilisation est destinée à l’eau potable qui arrive au robinet de tous les roussillonnais.
  • Un bon tiers irrigue les fruits et légumes des différentes exploitations agricoles.
  • Le reste est utilisé par les particuliers, les industriels, les artisans...

L’eau potable : les plus gros volumes

 Château d'eau de Toulouges - JPEG - 14.2 ko
Château d’eau de Toulouges

L’eau prélevée par les collectivités pour alimenter la population représente les plus gros volumes d’exploitation des nappes. Si une grande partie dessert effectivement le robinet des habitants, une autre partie sert à des usages communaux : nettoyage de voirie, arrosage d’espaces verts…

La moitié de l’eau potable provient des nappes quaternaires, surtout dans la vallée de la Têt pour l’alimentation de Perpignan, et dans celle du Tech. L’autre moitié provient des nappes profondes, du Pliocène, sur l’ensemble de la plaine.

L’agriculture : usage important mais mal connu

 Forage agricole et verger de pêches - JPEG - 15.7 ko
Forage agricole et verger de pêches

Les agriculteurs, pour irriguer les cultures de fruits et légumes, utilisent surtout l’eau des nappes superficielles. Les nappes profondes sont parfois sollicitées, notamment sur les secteurs sans autre ressource (Aspres par exemple). Le prélèvement global agricole a été estimé à 28 millions de m3, mais le volume réel exploité n’est pas connu, car tous les forages ne sont pas déclarés.

Les particuliers : minoritaires en volume, majoritaires en forages

Les particuliers utilisent des forages principalement pour l’arrosage du jardin ou le remplissage de la piscine : on estime leur nombre à plusieurs dizaines de milliers. Ils sont malheureusement loin d’être tous recensés, car les propriétaires ne les déclarent pas.Ces forages posent deux types de problèmes :

  • leur qualité de réalisation laisse parfois à désirer, ce qui entraîne des pollutions des nappes.
  • Leur multiplication peut entraîner localement des désordres quantitatifs.

Les autres usages : attention au cumul

D’autres usagers peuvent utiliser l’eau souterraine : industriels, activités artisanales, géothermie etc. Le volume prélevé par chacun est modéré mais le cumul de tous les petits volumes peut être significatif à l’échelle du Roussillon.