Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu "En pratique" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche
Accueil ForagesBon et mauvais forage

Bon et mauvais forage

 

Un forage est un ouvrage technique complexe. De sa qualité de réalisation dépend sa durée de vie et la prévention du transfert de pollutions vers les eaux souterraines. Un forage doit donc être réalisé par un professionnel, dans les règles de l’art.

Forage mal réalisé = danger

JPEG - 2.2 Mo
Forage dans la nappe quaternaire réalisé dans les règles de l’art

Un forage est un ouvrage technique complexe dont l’état évolue au fil du temps. Afin de limiter les risques de pollutions des nappes, un forage doit être réalisé dans les règles de l’art. Il s’agit également pour l’usager d’une garantie de longévité de l’ouvrage en évitant son ensablement ou son colmatage prématuré.

Le forage doit permettre d’extraire de l’eau claire, sans matière en suspension visible, et empêcher toute pollution des eaux souterraines à partir des eaux de surface et des eaux peu profondes.

Le schéma ci-contre représente la coupe technique d’un ouvrage profond type. Trois éléments sont essentiels :

JPEG - 118.6 ko
Schéma type d’un forage profond réalisé dans les règles de l’art et d’un forage défectueux
  • Proscrire le « multicrépinage », c’est-à-dire la pose de crépines permettant de capter des nappes différentes. Les différentes nappes ne doivent pas être mises en contact.
  • Réaliser l’étanchéification de l’espace annulaire au niveau des horizons non captés : c’est la cimentation.
  • Réaliser une tête de forage correcte (au dessus du terrain naturel, avec une dallette béton et un capot fermé).

Pour réaliser, un « bon forage », Il est donc nécessaire de faire intervenir un foreur professionnel qui respecte ces exigences de qualité.

Forage mal rebouché = danger

JPEG - 104.2 ko
Schéma type d’un forage profond rebouché dans les règles de l’art

En fin de vie, lorsque le forage doit être abandonné, il est nécessaire de le reboucher. Là encore, cette opération doit être réalisée dans les règles de l’art afin de protéger les eaux souterraines.

Les horizons non captés doivent être cimentés pour prévenir l’infiltration d’eau potentiellement polluée dans l’ouvrage. Des aides publiques existent pour réaliser ces travaux. Pour plus de renseignements, contactez nous.

Exemple en images

Pour mieux comprendre le fonctionnement d’un forage, il est possible de réaliser des diagnostics d’ouvrage en réalisant un passage camera. La vidéo ci-dessous montre deux exemples de forages, un en inox, l’autre en acier :

  • le forage inox, datant de 1995, est en parfait état. La partie crépinée de l’ouvrage est constituée de crépines à fil enroulé. Cet ouvrage est parfaitement exploitable.
  • le forage acier date de 1951. L’état de corrosion généralisée de l’ouvrage ne permet plus de l’exploiter. Les crépines ne sont plus visibles. L’acier est complètement boursouflé.



    L’inox est un matériau coûteux généralement réservé aux forages destinés à l’alimentation en eau potable de collectivités. Pour les autres usages, il est conseillé de faire réaliser les forages en PVC sur la plaine du Roussillon. Ce matériau permet de garantir une durée de vie optimale du forage.