Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu "En pratique" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche
Accueil ForagesForage domestique

Forage domestique

 

Un forage domestique est un ouvrage utilisé exclusivement dans le cadre familial. Ces ouvrages constituent la grande majorité de ceux existant dans la plaine du Roussillon. Mais est-ce toujours pertinent de réaliser un forage domestique ? Comment faut il s’y prendre ?

Définition

Un forage est dit domestique lorsque l’utilisation de celui-ci se borne aux besoins usuels d’une famille pour le jardin, l’hygiène, l’alimentation humaine et le potager (réservé à la consommation familiale). En tout état de cause, est assimilé à un usage domestique tout prélèvement inférieur à 1000 m3 par an qu’il soit effectué au moyen d’une seule installation ou plusieurs.

Un forage domestique, une nécessité ?

Les forages domestiques constituent la grande majorité des ouvrages de la plaine du Roussillon : la réalisation d’un forage est souvent perçue comme économiquement avantageuse. Lorsque l’on dispose d’un raccordement au réseau d’eau potable, il s’agit souvent d’une idée fausse. Il convient donc de se poser les bonnes questions avant de le réaliser !

  • De quelle qualité ai-je besoin ? Le réseau d’eau public fournit une eau potable régulièrement contrôlée contrairement aux eaux de forages de particuliers non surveillées.
  • De quelle quantité d’eau ai-je besoin et quel prix suis-je prêt à payer ? Dans la plupart des cas, les besoins en eau ne justifient pas la création d’un forage. En effet, suivant la quantité d’eau nécessaire, le coût d’un forage représente plus d’une dizaine d’années de consommation d’eau du réseau d’eau potable. Sans compter les frais d’exploitation... (entretien, électricité de la pompe, etc.)
  • Suis-je prêt à assurer son entretien tout au long de sa vie ? Des risques d’ensablement existent nécessitant son nettoyage ; la pompe d’exploitation a une durée de vie limitée nécessitant son remplacement ; en fin de vie, le forage doit être rebouché dans les règles de l’art par cimentation ; etc.

Les étapes de réalisation d’un forage domestique

  • Vérifier que la réalisation de forage est autorisée dans le secteur envisagé.
    Dans certaines zones, les périmètres de protection de captage d’eau potable, la réalisation de forage peut être interdite ou autorisée à une profondeur limitée.

Pour le savoir, il suffit de s’adresser à la mairie de la commune concernée ou de prendre contact avec le Syndicat Mixte.

  • Faire une déclaration en mairie pour l’ouvrage envisagé :
    pour cela, utiliser le formulaire Cerfa disponible ici.
  • Faire réaliser le forage dans les règles de l’art afin de prévenir la pollution des eaux souterraines.
    Pour cela le choix du professionnel est déterminant.
  • S’assurer que le foreur réalise une déclaration de l’ouvrage auprès du service des mines de la DREAL, si le forage est supérieur à 10 m.
  • Mettre en place un système permettant de comptabiliser l’eau prélevée (compteur) et tenir à jour un registre.
  • Réaliser une analyse de type P1 et se rapprocher de l’Agence Régionale de la Santé si l’eau prélevée est destinée à sa consommation humaine.
  • Entretenir le forage pour préserver les nappes et allonger la durée de vie de l’ouvrage.

ATTENTION : dans tous les cas, il est interdit de connecter l’eau d’un forage domestique au réseau d’eau potable communal.

Les documents attachés

pdf

Formulaire de déclaration

Document PDF - 136.4 ko - Publié le 29 septembre 2012
Télécharger le document
pdf

guide forage domestique

Document PDF - 1005.8 ko - Publié le 9 octobre 2014
Télécharger le document
 Haut de page