Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu "En pratique" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Les autres ressources

 

L’eau de pluie

Du fait du coût élevé de stockage, les systèmes de récupération de l’eau de pluies sont rarement rentabilisés en moins de 15 ans : il importe donc de bien étudier leur intérêt avant de s’équiper. Pour les usages extérieurs, un récupérateur de 300 litres permet d’économiser au mieux 2 m3 par an (remplissage 10 fois durant un été pluvieux). Pour un même investissement (entre 50 € et 100 €), il est possible d’installer une douchette hydroéconome et son flexible renforcé ainsi que de mousseurs (ou aérateurs) pour l’évier et le lavabo. Ceci permet d’économiser 30% de la consommation d’eau du logement (soit 40 m3 pour une famille de 4 personnes). Dans tous les cas, les bacs récupérateurs d’eau de pluie doivent être munis de couvercle afin d’éviter la reproduction des moustiques et notamment des moustiques tiges.

Pour les usages intérieurs ne nécessitant pas d’eau potable (eau de chasse d’eau des WC), les retours sur expériences montrent que cette solution permet certaines économies, mais le coût du double réseau et le paiement obligatoire de la taxe d’assainissement rend cette solution onéreuse.

La récupération d’eau de pluie pour l’arrosage doit donc être considérée comme un complément des équipements hydroéconomes sur les sanitaires, qui sont bien plus efficaces.

Sur les bâtiments neufs, l’intégration de cette solution dès la conception du bâtiment peut cependant être intéressante, en centralisant les WC à la cuve de stockage.

Utilisation des canaux et agouilles

JPEG - 1.9 Mo

De nombreuses maisons se situent à proximité immédiate d’un canal ou d’une agouille (petit canal secondaire). Ces réseaux sont généralement gérés par une ASA (Association Syndicale Libre). Cette dernière, qui a pour vocation première l’irrigation, assure l’entretien du réseau et son fonctionnement en période estivale. Afin de savoir s’il est possible d’utiliser cette ressource et sous quelles conditions, il est nécessaire de se rapprocher de l’ASA gestionnaire. Pour la connaître, demandez le contact en mairie.

Utilisation du puits et forages domestique ?

Les puits et forages domestiques captent l’eau des nappes plio-quaternaire, ressource utilisée pour l’alimentation en eau potable de la commune. Ainsi cette solution ne permet pas d’économiser l’eau des nappes. D’un point de vu financier, la réalisation d’un tel ouvrage n’est intéressante que si l’on dispose d’un extérieur très important. Sinon, le retour sur investissement peut être très long, surtout si l’on souhaite utiliser l’eau des nappes profondes.

En revanche, un forage mal réalisé peut potentiellement permettre le transfert de polluant vers les eaux souterraines. Il est donc nécessaire , Si cette solution est envisagée, de faire REALISER LE FORAGE DANS LES REGLES DE L’ART. En effet tous les foreurs ne proposent pas les mêmes types de prestation. Pour plus d’information, vous pouvez consultez la rubrique forage et télécharger sur cette page le guide des forages domestique édité par le Syndicat Mixte.

 Haut de page